• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Photo d'archive du Réseau syndical mondial de Glencore

Semaine décisive pour les travailleurs de Glencore au Pérou

21.07.2015

Deux syndicats affiliés à la FNTMMSRP (Fédération nationale des mineurs du Pérou), elle-même affiliée à IndustriALL Global Union, sont dans une semaine décisive au Pérou. Le SUTRACOMASA (Syndicat des travailleurs d'Antamina) va entamer des pourparlers avec Antamina le 21 juillet tandis que le SITRAMINA rencontrera des représentants d'Antapaccay S.A. le 24 juillet pour discuter de ses pratiques antisyndicales. Les deux entreprises appartiennent en partie à Glencore.

Le SUTRACOMASA discutera avec Antamina (une coentreprise entre Glencore, BHP, Teck et Mitsubishi) de son cahier de revendications après s'être plaint auprès des autorités de la situation à la mine.

Entre-temps, le 24 juillet, le SITRAMINA, qui représente les travailleurs non-manuels de la filiale de Glencore Antapaccay, s'entretiendra avec la direction après que le ministère du Travail ait ordonné une audience pour examiner des allégations de pratiques déloyales du travail.

Le SITRAMINA veut discuter de la situation de leaders syndicaux qui avaient été abusivement licenciés en décembre 2013. Ils ont été réintégrés un an plus tard, mais l'incertitude plane sur leur emploi. La direction tente toujours de s'en débarrasser et a engagé des actions en justice contre eux, les accusant de corruption et de népotisme.

Le Réseau mondial des syndicats de Glencore se mobilise pour manifester sa solidarité avec ses collègues d'Antamina et d'Atapaccay.

IndustriALL Global Union exprime son soutien et sa solidarité sans réserve aux membres du SUTRACOMASA et du SITRAMINA. Son Secrétaire général, Jyrki Raina, a écrit aux deux entreprises et au CEO de Glencore, Ivan Glasberg, pour demander des pourparlers de bonne foi avec Antamina et une solution négociée aux problèmes qui se posent chez Antapaccay S.A.

Je vous saurais gré de veiller à ce que ces deux entreprises fassent le nécessaire pour instaurer de bonnes relations professionnelles, respectent le droit de se syndiquer et pratiquent une négociation collective de bonne foi", a écrit Jyrki Raina, le Secrétaire général d'IndustriALL.