• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Sur un continent en crise, industriAll Europe fait face

10.06.2016

Le deuxième Congrès d’industriAll Europe a eu lieu du 7 au 9 juin à Madrid et a rassemblé les syndicats européens des secteurs manufacturier, minier, chimique et textile pour faire face aux défis auxquels sont confrontés les travailleurs et travailleuses du continent.

Ce congrès a eu lieu dans un contexte de crise économique et politique en Europe. On a vu dans le sillage de la crise de la dette souveraine l’effondrement du consensus politique, une augmentation de l’austérité et la domination d’une élite financière aux dépens de la société et du monde du travail. Des millions d’emplois industriels ont été perdus, le niveau des salaires est sous l’étouffoir et on connaît une croissance extraordinaire de l’emploi précaire. Aussi, les droits syndicaux sont sous le feu d’attaques partout sur le continent.

Le Congrès a dressé le bilan de la crise et établi un plan pour y répondre, élisant une nouvelle équipe de direction pour la période 2016-2020. Ces nouveaux dirigeants, Luc Triangle, Sylvain Lefebre, Benoît Gerits, Luis Ángel Colunga et le président ré-élu, Michael Vassiliadis, ont livré une intervention politique ferme quant au besoin d’une Europe sociale avec des syndicats forts pour contrer la domination du monde des entreprises.

L’échec de l’élite politique européenne à s’opposer à la crise conduit à une fracture sociale, à une inégalité croissante, tant à l’intérieur des États membres qu’entre eux ainsi qu’à une croissance de l’extrémisme de droite. Les traités commerciaux comme le TTIP et le CETA donnent la prérogative aux entreprises au détriment de la collectivité.

L’Europe a besoin d’un modèle progressiste fondé sur une solidarité économique et sociale, avec de l’investissement dans des emplois manufacturiers de qualité. Les défis auxquels l’Europe fait face sont partagés de manière inégale et voient le monde du travail partout sur le continent porter le fardeau de l’austérité et les pays du sud supporter à la fois la plus grande part de la crise de la dette et l’afflux des réfugiés. Une Europe à visage humain devrait se partager ces défis.

Luc Triangle, le nouveau secrétaire général d’industriAll Europe, a déclaré qu’une “coordination syndicale efficace sera au cœur des activités principales d’industriAll Europe au cours des quatre années à venir, avec le but de renforcer la puissance syndicale et l’identité européenne de l’organisation”.

Les intérêts de ses membres sera la préoccupation première d’industriAll Europe. Les objectifs de l’organisation pour la période qui s’ouvre se concentreront sur quatre thèmes :

  • La création d’emplois de qualité, stables et bien rémunérés au sein des industries européennes ;
  • La promotion des systèmes de négociation collective au large champ d’application afin d’obtenir de bonnes conditions de travail partout en Europe ;
  • La mise en place d’un contre-pouvoir efficace face aux multinationales ;
  • Le renforcement des syndicats aux niveaux européen et national par le biais d’une syndicalisation ciblée.

“IndustriALL Global Union et industriAll Europe vont étroitement collaborer puisque la syndicalisation et la construction d’une puissance syndicale sont également à l’ordre du jour en Europe. Cependant, nous avons besoin de davantage de femmes dirigeantes en haut lieu !” a déclaré Jyrki Raina, Secrétaire général d’IndustriALL Global Union.