• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Commemoration de la tragédie de Tazreeen

Commemoration de la tragédie de Tazreeen

Un an après, les travailleurs blessés et les familles des victimes décédées de Tazreen forment une chaîne humaine

26.11.2013

Pour marquer l’anniversaire de l’incendie tragique de Tazreen, l’IBC, Conseil d’IndustriALL Global Union pour le Bangladesh a organisé une chaîne humaine et un rassemblement de travailleurs qui exigent des indemnisations et la sûreté des lieux de travail.

Le 23 novembre, le Conseil d’IndustriALL pour le Bangladesh (IBC) a organisé une chaîne humaine et un rassemblement de travailleurs pour marquer l’anniversaire de la tragédie de Tazreen. Quatre organisations de l’IBC (textile et confection) y ont pris part avec leurs membres pour former une chaîne humaine devant le Club national de la Presse. La Bangladesh Textile & Garment Workers League (BTGWL), emmenée par le camarade Kamrul Anam, l’United Federation of Garment Workers (UFGW), emmenée par le camarade Roy Ramesh, la National Federation of Garment Workers (NGWF), emmenée par le camarade Amirul Haque Amin et la Bangladesh Garments, Textile and Leather Workers Federation (BGTLWF) emmenée par le camarade Kutub Uddin, y ont participé.

La chaîne humaine et le rassemblement de travailleurs étaient présidés par le Secrétaire général de l’IBC Roy Ramesh Chandra, qui, avec les camarades Anam, Amin, Kutub Uddinet et Nurul Islam, a dénoncé le scandale des victimes qui attendent toujours une indemnisation. Douze mois après l’incendie, les enseignes doivent prendre leurs responsabilités par rapport à la détresse des survivants et des familles des victimes décédées.

L’IBC exige que :

  • les blessés et les familles des victimes décédées soient indemnisées selon le principe de « perte de revenus »
  • les responsables de cette tragédie soient arrêtés et jugés, de même que le propriétaire de l’usine, M. Delwar Hossain
  • un code des bâtiments, avec des prescriptions incendie pour les usines de vêtements soit mis en place
  • un droit du travail et un droit des entreprises soient garantis avec des droits syndicaux
  • un Fond de Garantie pour les Travailleurs du Vêtement soit créé
  • l’achat éthique et le commerce équitable soient assurés

Les leaders de l’IBC ont également demandés que les leaders d’IndustriALL Global Union se fassent entendre au plan international auprès des enseignes et des acheteurs pour assurer le versement d’indemnités selon le principe de « perte de revenus ».

Monika Kemperle, Secrétaire générale adjointe d’IndustriALL Global Union, a déclaré qu’il était temps que les enseignes prennent la pleine responsabilité de leur production :

Nous voulons que le label Bangladesh soit synonyme de fierté. Les enseignes doivent se montrer à la hauteur et verser des indemnisations aux victimes qui ont chèrement payés de leur santé, voire de leur vie.