Jump to main content
IndustriALL logotype

Des milliers de travailleurs vont défier Rio Tinto

6 octobre, 2014Le géant minier Rio Tinto va subir une vague de protestations dans le monde entier, ce 7 octobre 2014, à l'occasion d'une journée de défi organisée par des milliers de salariés.

Ces protestations font suite à une série d'accidents mortels survenus en Indonésie où Rio Tinto a fortement investi.

Des travailleurs des sites d'exploitation de Rio Tinto en Afrique, en Asie, en Australasie, en Europe et en Amérique du Nord vont réclamer des lieux de travail plus sûrs, des emplois garantis et le respect des droits des travailleurs dans une campagne organisée par IndustriALL Global Union.

Des défilés sont prévus, ainsi que des assemblées des travailleurs et d'autres actions sur site.

Le syndicat australien CFMEU publiera à cette occasion un rapport sur les pratiques de travail dangereuses de Rio Tinto que la direction qualifie mensongèrement d'"Engagement direct". Ce document dénonce la stratégie de la direction consistant à opposer des lock-outs aux syndicats.

IndustriALL, qui représente 50 millions de travailleurs dans 140 pays, dispose d'un réseau mondial d'affiliés de l'industrie minière représentant notamment les travailleurs de Rio Tinto. Pour le Secrétaire général adjoint Kemal Özkan :

"Depuis trop longtemps, Rio Tinto fait systématiquement passer le profit avant l'être humain, parfois avec des conséquences fatales. Les travailleurs en ont plus qu'assez. Les actions de protestation du 7 octobre s'inscrivent dans la campagne que mène IndustriALL pour réclamer une ère nouvelle chez Rio Tinto."

Rio Tinto, dont la valeur marchande représente 100 milliards $US, recourt de plus en plus à la sous-traitance et au travail contractuel pour réduire ses coûts. Sa filiale Madagascar Minerals emploie deux fois plus de travailleurs contractuels que de salariés permanents. En Australie, Rio Tinto est sous la critique pour avoir licencié des travailleurs à plein temps en masse mais conservé les travailleurs occasionnels ou contractuels à la mine de Hail Creek dans le Queensland.

Le mois dernier, cinq mineurs ont été tués dans deux accidents mortels à la mine de cuivre de Grasberg, en Indonésie, où Rio Tinto détient les droits sur 40% de la production au-delà d'un certain niveau. Trois des quatre mineurs décédés dans le deuxième accident travaillaient pour un sous-traitant. Ces décès font suite à 35 autres survenus dans cette même mine pour la seule année dernière.

L'action du 7 octobre contre Rio Tinto coïncide avec la Journée mondiale pour le travail décent pendant laquelle des syndicats du monde entier se mobilisent contre le travail précaire, c’est-à-dire des emplois temporaires, occasionnels, sous-traités et souvent à bas salaire, sans prestations, dangereux et instables.

Fin

Pour plus d'information, veuillez contacter :

Leonie Guguen, Responsable de la communication, IndustriALL Global Union

Tél: +41 (0)22 308 50 23

Mobile: +41 (0)79 137 54 36

[email protected]

[email protected]ndustriall-union.org

www.industriall-union.org