Jump to main content
IndustriALL logotype

Recherche

Showing 1-10 sur 148 results

Les travailleurs de Saint-Gobain au Mexique rejettent le contrat de protection de l’employeur

12 juillet, 2022Les salariés de Saint-Gobain au Mexique ont voté contre la convention collective actuelle, estimant qu’elle avait été négociée par un syndicat favorable aux employeurs, qui prenait des décisions dans le dos des travailleurs et travailleuses et dans l’intérêt de l’entreprise.

Des syndicats démocratiques au Mexique peuvent devenir une réalité

25 mai, 2022La réforme du droit du travail au Mexique, entreprise à partir de 2019, ouvre la voie à des relations sociales authentiques, à la possibilité de créer de nouveaux syndicats démocratiques et améliore donc les bases de la liberté syndicale. La nouvelle convention collective signée entre le Syndicat national indépendant des travailleurs de l’automobile du Mexique (SINTTIA) et le géant américain de l’automobile General Motors le 10 mai en témoigne. Mais la route est encore longue.

Victoire historique pour le syndicat indépendant de l’usine GM au Mexique

3 février, 2022Quatre-vingt-dix pour cent des 6.232 travailleurs et travailleuses de l’usine de General Motors à Silao, au Mexique, se sont prononcés pour élire de nouveaux représentants syndicaux. Avec une majorité écrasante de 76 %, le SINTTIA a gagné ce scrutin, ouvrant la voie à des syndicats démocratiques au Mexique dans le sillage de la réforme du travail du pays.

Les travailleurs de General Motors Mexique élisent de nouveaux représentants syndicaux

1 février, 2022Aujourd’hui et demain, quelque 7.000 travailleurs et travailleuses de l’usine General Motors de Silao, au Mexique, vont élire de nouveaux représentants syndicaux, qui négocieront ensuite une nouvelle convention collective avec l’entreprise.

Les travailleurs d’Electrolux concluent des accords au Chili et au Mexique

4 novembre, 2021Après une intense campagne en faveur des salariés abusivement licenciés pendant la pandémie, les travailleurs et travailleuses d’Electrolux au Chili et au Mexique ont conclu des conventions. Ceci grâce au dialogue entre IndustriALL, les syndicats suédois et l’entreprise.

Condamnation des menaces après le scrutin à l’usine General Motors de Silao

13 octobre, 2021Le vote en faveur de la suppression de la convention collective contrôlée par le syndicat Miguel Trujillo López, affilié à la Confédération des travailleurs mexicains (CTM), favorable aux entreprises, a donné lieu à des menaces et au harcèlement des travailleurs et travailleuses qui soutiennent le nouveau syndicat indépendant.

Maintenant, un syndicat indépendant pour les travailleurs de l'usine General Motors de Silao

2 septembre, 2021Des travailleurs de l'usine General Motors de Silao, au Mexique, ont constitué un nouveau syndicat, SINTTIA, le Syndicat national des travailleurs de l'automobile. Il va s'efforcer de représenter les travailleurs de GM et de négocier une nouvelle convention collective.

Victoire historique à l’usine General Motors de Silao

23 août, 2021Ces 17 et 18 août, les travailleurs et travailleuses de l’usine General Motors (GM) de Silao, au Mexique, ont voté contre la convention collective actuelle, qui est depuis 2008 sous le contrôle de Tereso Medina, secrétaire général du syndicat Miguel Trujillo López, affilié à la Confédération des travailleurs mexicains (CTM), favorable aux entreprises.

IndustriALL réclame justice pour les victimes de la catastrophe de Pasta de Conchos

23 février, 2021Ce vendredi 19 février a marqué le 15e anniversaire de la tragédie de Pasta de Conchos, dans laquelle 65 travailleurs ont été tués au sein de la mine de Grupo Mexico. IndustriALL réclame que justice soit faite pour les victimes. Elle demande également que les corps de 63 travailleurs encore ensevelis sous terre soient récupérés.

Electrolux doit indemniser pour les licenciements consécutifs aux protestations liées à la Covid

8 décembre, 2020Au début de cette année, les travailleurs et travailleuses de l’usine Electrolux de Ciudad Juárez, au Mexique, ont tenté d’engager le dialogue avec l’entreprise dès lors que la direction insistait pour maintenir les activités en cours alors qu’un décret d’urgence n’autorisait que le travail essentiel et en dépit d’infections Covid parmi le personnel ainsi que du manque d’équipements de protection individuelle. Devant l’échec de cette tentative, des protestations ont été lancées le 7 avril et la multinationale suédoise a réagi en licenciant près de 100 personnes.