• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Global Ispat Koksna Industrija d.o.o. (photo provenant de Google Earth)

Bosnie-Herzégovine: sept travailleurs blessés dans une explosion survenue à GIKIL

16.08.2018

Sept travailleurs ont été gravement blessés dans une explosion survenue, le 3 août 2018, au sein de l’entreprise de production de coke, GIKIL (Global Ispat Koksna Industrija d.o.o.), implantée dans la ville de Lukavac, alors qu’ils réparaient une chaudière contenant de l’ammoniaque et du goudron. GIKIL est un partenariat entre Global Steel Holdings (GSHL) et un conglomérat spécialisé dans le coke et les produits chimiques (Koksno-hemijski kombinat - KHK), détenu par le Gouvernement de Bosnie-Herzégovine.

La plupart des victimes sont membres de l’affilié à IndustriALL Global Union, le syndicat indépendant des travailleurs des secteurs de la chimie et des non-métaux de la Fédération de Bosnie et d’Herzégovine. Les représentants syndicaux ont rendu visite aux travailleurs blessés à qui ils ont offert leur soutien et exprimé leur solidarité.

Selon les informations fournies par les travailleurs en état de choc, c’est un miracle qu’ils aient survécu à ce terrible accident après avoir reçu sur le crane le goudron et l’eau contenu dans la chaudière depuis une hauteur élevée. Bien que les causes restent à déterminer, les très mauvaises conditions de santé et de sécurité ont certainement causé l’accident.

Suite aux mesures de réduction des coûts, la compagnie a récemment augmenté le nombre des tâches par travailleur et quart de travail; voire, dans certains cas, a fusionné deux emplois en un, alors que nombre de ces derniers sont généralement très délicats et dangereux, et exigent un contrôle permanent des compresseurs, une seule petite erreur pouvant entraîner une explosion fatale.

En réponse aux changements imposés, le syndicat a exhorté la compagnie à agir, soulevant la question de la détérioration des conditions de travail et demandant une meilleure organisation des emplois. La compagnie n’a toutefois pas répondu.

Suite à la réunion de son Comité de direction, le syndicat a fait part de ses revendications à une conférence de presse:

  • S’adressant à l’inspection du travail cantonale et fédérale afin d’obtenir son rapport sur l’accident, une enquête sur les causes de l’accident et l’assurance que les coupables rendront des comptes.
  • En raison des conditions de santé et de sécurité extrêmement mauvaises à GIKIL d.o.o., la tenue d’une réunion avec les premiers ministres cantonaux et fédéraux pour discuter des améliorations urgentes et considérables des conditions de travail dans la compagnie, dont la réduction du nombre de tâches par travailleur,
  • Des investissements de modernisation urgents pour chaque emploi et afin de protéger la santé et la vie des travailleurs de GIKIL ainsi que l’environnement.

Le syndicat a accusé le gouvernement du canton de Tuzla, en sa qualité de co-fondateur de la compagnie, ainsi que les membres du Conseil de surveillance et de la direction de la compagnie pour n’avoir prêté aucune attention aux mauvaises conditions de travail et aux dangers auxquels les travailleurs de GIKIL font face.

Valter Sanches, Secrétaire général d’IndustriALL Global Union, s’est adressé au Premier ministre du canton de Tuzla, l’exhortant « à améliorer considérablement les conditions de santé et de sécurité à GIKIL Lukavac ».

Sanches a également exigé « une enquête approfondie de l’accident. Les résultats de l’enquête doivent conduire à des mesures correctives immédiates et à une amélioration générale des conditions de santé et de sécurité à GIKIL Lukavac, en totale conformité avec les normes européennes. En outre, GIKIL Lukavac doit réduire le nombre des tâches données à chaque travailleur ».