• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Mineurs de Oaky North en Australie lock-outés pendant plus de 100 jours

Assemblée générale des actionnaires de Glencore

Assemblée générale des actionnaires de Glencore

Assemblée générale des actionnaires de Glencore

Chris Brodsky of the CFMEU with Maurice Vallée and Luc Julien of the Métallos

Les métallurgistes canadiens entament leur neuvième mois de grève à la raffinerie CEZinc de Glencore

19.10.2017

371 membres du Syndicat des Métallos entrent dans leur neuvième mois de grève à la raffinerie CEZinc, située dans la province canadienne du Québec et gérée par Glencore.

Le conflit a commencé le 12 février, jour où les travailleurs ont rejeté le plan de la compagnie visant à réduire les coûts et à augmenter la productivité par le pillage du régime de retraite. La compagnie veut accroître la contribution des travailleurs malgré le surfinancement de la caisse de retraite, dont le ratio de financement s’élève à 114 pour cent.

La compagnie n’a pas changé sa position malgré la durée prolongée de la grève: le 3 octobre, 97 pour cent des travailleurs ont voté le rejet de la dernière offre, pour l’essentiel identique à celle de février. Des métallurgistes locaux alimentent un fonds de grève pour soutenir les grévistes.

Le syndicat estime que la compagnie s’efforce d’affaiblir la volonté des travailleurs en conduisant une guerre d’usure. Bien qu’ils restent déterminés, les grévistes ont un grand besoin de soutien et d’encouragement. Veuillez envoyer un message à la compagnie pour lui demander de négocier de bonne foi.

CEZinc est une raffinerie de zinc implantée à Salaberry-de-Valleyfield, au Québec. Elle fait partie de la chaîne d’approvisionnement canadienne en zinc de Glencore, qui comprend deux mines. Glencore gère CEZinc et détient une participation de 25 pour cent dans la compagnie via le Fonds de revenu Noranda dont les parts sont inscrites à la bourse de Toronto.

CEZinc a recours à des briseurs de grèves pour maintenir la production. Le ministère du Travail du Québec a constaté à plusieurs reprises le recours illégal aux briseurs de grève, qui est un phénomène répandu selon le syndicat.

En septembre, IndustriALL et ses affiliés ont lancé une campagne contre Glencore, qui a des antécédents en matière d’attaques des droits des travailleurs. En mai, une délégation de Métallos a manifesté avec IndustriALL et son affilié suisse, Unia, lors de l’Assemblée générale annuelle des actionnaires de Glencore, tenue dans la ville suisse de Zug.

Une délégation des Métallos se trouve actuellement dans le Queensland, en Australie, pour renforcer les liens de solidarité avec les 190 membres du syndicat de la construction, de la foresterie, de la mine et de l’énergie, lock-outés à la mine Oaky North de Glencore depuis juin 2017. Glencore a recours à des travailleurs contractuels pour les remplacer.

Le Secrétaire général adjoint d’IndustriALL, Kemal Özkan, a déclaré:

« Les travailleurs de chez CEZinc ont droit à une retraite décente après une vie de dur labeur. IndustriALL restera aux côtés des Métallos et continuera de les soutenir. Nous demandons instamment à l’ensemble de nos affiliés d’envoyer un message à la compagnie aujourd’hui ».

Agissez

Envoyez un message à la compagnie pour lui demander de négocier de bonne foi.