Jump to main content
IndustriALL logotype

Lancement du guide syndical de pratiques pour une transition juste

20 octobre, 2022L'expression transition juste est utilisée par les employeurs, les gouvernements et autres parties prenantes collectives. Mais qu'est une transition juste pour les travailleurs et quelles sont les démarches centrées sur les travailleurs et qui servent leurs attentes et leurs intérêts ?

L'expression transition juste est utilisée par les employeurs, les gouvernements et autres parties prenantes collectives. Mais qu'est une transition juste pour les travailleurs et quelles sont les démarches centrées sur les travailleurs et qui servent leurs attentes et leurs intérêts ?

Voilà quelques questions fondamentales qui se sont posées, le 18 octobre, pendant le webinaire en ligne de lancement du Guide syndical de pratiques pour une transition juste, auquel assistaient 82 représentants syndicaux de 51 pays couvrant les secteurs où IndustriALL Global Union est présent.

Ce guide a été conçu pour aider les syndicats à élaborer des cadres susceptibles d'être utilisés pour des campagnes et plans pour la transition destinés à protéger les travailleurs qui subissent l'impact de la transition, non seulement par le remplacement des combustibles fossiles par des sources d'énergies renouvelables, mais aussi par l'arrivée de nouvelles technologies. Il prend en compte les contextes et les réalités du Nord, avec des pertes d'emplois dans l'automobile et la sidérurgie, et celles du Sud, avec une précarisation de l'emploi et des salaires de misère.

Pour le secrétaire général adjoint d'IndustriALL Kan Matsuzaki, 

"La transition juste est un défi pour les syndicats en termes de pertes d'emplois, mais il faut aussi y voir une opportunité en termes de créations d'emplois dans les énergies renouvelables, l'automation et la numérisation, y compris dans l'électronique et la construction automobile. Cela veut dire que les syndicats doivent continuer à réclamer des emplois sûrs, en particulier pour les jeunes travailleurs, et à faire campagne pour des économies durables. Ce guide est un outil incontournable pour les syndicats qui élaborent leurs stratégies et leurs plans pour une transition juste."

Lors du webinaire, des intervenants ont dit que ces cadres doivent s'inspirer des principes directeurs de l'OIT pour une transition juste, des normes internationales du travail, de l'agenda pour le travail décent et des revendications des syndicats, notamment celles exprimées à des conférences telles que la COP 26. Ils ont mis l'accent sur la nécessité d'inclure les avancées obtenues par la négociation collective et le dialogue social.

Ce guide de bonnes pratiques est une boîte à outils riche d'idées à l'intention des syndicats et des sympathisants du monde du travail, c’est-à-dire des collectivités, des organisations de la société civile et autres membres d'alliances, de réseaux et de mouvements prônant une transition juste. Il comporte deux parties sur le contexte économique et politique actuel ainsi que des mesures à prendre par les syndicats pour la mise en place de leurs stratégies et leurs plans visant une transition propice aux travailleurs.

Ce guide repose sur cinq principes : une transition aux ambitions élevées, la création d'emplois décents, le dialogue social, la création d'institutions permanentes pour une transition juste et une énergie abordable. La lutte contre les inégalités entre hommes et femmes et l'éradication de la pauvreté sont aussi définies comme essentielles pour la transition.

"Nous voulons une transition ambitieuse et transformative qui garantit des emplois de qualité à tous les travailleurs affectés par la décarbonation […] Un processus de décarbonation reposant sur une transition juste doit être le véhicule qui transformera les rapports économiques entre le capital et les travailleurs, et engendrera une transformation radicale de la société qui s'accompagnera, entre autres, d'une production énergétique juste et pérenne."

Ce guide peut servir à l'éducation ouvrière, plus particulièrement pour renforcer les capacités des délégués d'atelier, et est complété par des mécanismes de mise en application et de vérification pour le dialogue social, des exemples de ce qui devrait figurer dans les accords sur la transition juste et des recommandations s'agissant du type d'organisations gouvernementales à mettre en place. Les modèles d'indicateurs, de calendriers et de listes de contrôle qui sont fournis peuvent servir à l'éducation syndicale tandis que l'annexe propose des pistes sur ce qui devrait figurer dans les accords pour une transition juste.

Il donne la parole aux travailleurs par le biais des affiliés d'IndustriALL en ce qu'il renferme des informations rassemblées pendant la phase de recherche par le biais d'un questionnaire, de réunions en ligne et d'interviews. La collecte de données destinées au guide a aussi obtenu des informations auprès des réseaux de l'énergie d'IndustriALL du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord et de l'Afrique subsaharienne.

Jonathan Tasini, l'auteur du guide, déclare :

"Les syndicats doivent pressentir immédiatement les employeurs et les gouvernements et élaborer des stratégies à long terme pour les vingt à trente prochaines années."

"Une transition juste est une question de justice sociale, de conditions de travail décentes et de meilleurs moyens de subsistance pour les travailleurs et leurs familles ainsi que pour les collectivités, et c'est là le message de fond du guide.

"Place à l'action maintenant. Les syndicats doivent attendre que les changements se produisent avant de prendre des mesures décisives,"

a déclaré Diana Junquera Curiel, la directrice d'IndustriALL en charge du secteur de l'énergie.

Le guide, publié par IndustriALL avec le soutien de la Fondation Friedrich Ebert, est disponible en anglais, en français et en espagnol.